Skip to content

> Patrimoine et culture à Marrakech avec le Riad DAR ZAMPA

25 avril 2017

DANS LA MÉDINA : Le patrimoine architectural

> Zaouia de Sidi Bel Abbès

Cet édifice religieux honore la mémoire de Sidi Bel-Abbès, le saint-patron de la ville. À sa mort, en 1205, un petit sanctuaire est érigé à sa mémoire. Dès le XVIe siècle, une mosquée puis une bibliothèque sont bâties adossées au mausolée. En 1720, Moulay Ismaïl fait construire une coupole au-dessus de la tombe du saint. Le souk Majadliyin (des passementiers) attenant à la zaouia est construit par Mohammed IV. Avec ses boutiques sous arcades, il a été rénové tout récemment mais a malheureusement perdu ses jolies peintures rouges à étoiles blanches.

> Fontaine Chrob ou Chouf

Avec celle de Mouassine, c’est la plus ancienne fontaine de Marrakech, construite sous le règne du sultan saadien Ahmed el Mansour (1587-1603). Si la fontaine en elle-même n’a pas d’attrait particulier, c’est son auvent en cèdre sculpté et à linteau portant des motifs floraux autour d’inscriptions calligraphiques qui suscite tout l’intérêt. Son nom signifie « Bois et regarde »…

 

 

 

> Qobba Ba’Adiyn ou almoravide

Kaat Benahid, Marrakech Medina (en face de la Mosquée Ben Youssef) / Actuellement fermée au public

voir notre article

Dernier vestige de la dynastie almoravide, la qobba (coupole) Ba’Adiyn fut ensevelie par des siècles d’alluvions et redécouverte au milieu du XXe siècle. Aujourd’hui, son niveau permet de situer exactement celui de Marrakech au temps de sa fondation. Il s’agirait d’un bassin d’ablutions d’une ancienne mosquée détruite par les Almohades. Le bâtiment est entièrement restauré et surmonté d’une coupole dont l’intérieur est orné de motifs floraux sculptés avec finesse.

> Medersa Ben Youssef

Kaat Benahid, Marrakech Medina / Ouvert tlj (sauf fêtes religieuses) : 08.00-17.00 / Prix : 20 DH

voir  notre article

Fondée au milieu du XIVe siècle par le sultan mérinide Abou el-Hassan, cette école coranique sera reconstruite en 1565 par Moulay Abdellah, de la dynastie saadienne. C’est alors qu’elle deviendra un des plus importants centres de théologie islamique du Maghreb. Joyau de l’art arabo-andalou, elle accueillait plus de 900 étudiants avec quelque 130 chambres spartiates ouvertes sur l’atrium central ou sur une des sept cours de la médersa.

> Mosquée et minaret de la Koutoubia

Entrée interdite aux non-musulmans

voir notre article

Monument religieux le plus emblématique de Marrakech, la mosquée de la Koutoubia et son minaret de 77 mètres de haut, ont été édifiés au XIIe siècle sous le règne des Almoravides. Achevée en 1157, une mauvaise orientation géographique par rapport à la Mecque aurait obligé le sultan Abd el-Moumen à en commander une autre qui sera bâtie entre 1158 et 1162. De la première version, il reste un alignement de base de colonnes.  Le minaret sera terminé en 1190 sous le règne de son petit-fils, Yacoub el-Mansour, et servira de modèle à la grande mosquée de Séville dont il ne reste plus que la Giralda. Comme toutes les mosquées du Maroc, la Koutoubia ne peut être visitée par les non-musulmans, mais on peut se promener dans le très beau Parc Lalla Hasna qui l’entoure.

> Place Jemaâ el Fna

voir notre article

Si la place en elle-même ne présente pas grand intérêt d’un point de vue architectural, cette vaste esplanade de plus d’un hectare est un véritable théâtre de plein air dont l’activité croît à mesure que le soir approche. Marchands de jus d’orange, charmeurs de serpents, conteurs, acrobates, herboristes, tatoueuses de henné, porteurs d’eau, ses acteurs font de la place un chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité.

> Mosquée et fontaine Mouassine

Entrée de la mosquée interdite aux non-musulmans

Carte postale ancienne

La Mosquée et son minaret trapu font partie d’un ensemble comprenant une fontaine, des latrines et une ancienne médersa. La fontaine, protégée par une grille, est surmontée d’un auvent en bois de cèdre sculpté. Un des bassins était réservé aux hommes, un autre aux animaux et un troisième servait de réservoir. Quant aux toilettes situées sur la droite du bâtiment, elles datent du XVIe et se répartissent dans un espace rectangulaire avec des cellules sur quatre côtés et un bassin au centre recouvert d’une charpente à caisson en bois à toit pyramidal. La mosquée est actuellement en rénovation.

 > Dar Cherifa – Café littéraire

8, derb Chorfa Lakbir, Mouassine, Marrakech Medina / Ouvert tlj : 09.00-23.00 / Gratuit (sauf consommations et repas)

Une des plus anciennes maisons de Marrakech construite fin du XVe-début XVIe siècle, Dar Cherifa fut longtemps laissée à l’abandon avant d’être restaurée dans le plus strict respect de la tradition architecturale grâce à des artisans connaissant les techniques ancestrales. Cette belle maison magnifiée par la décoration saadienne est devenue un centre culturel et un café littéraire où l’on peut se restaurer à tout moment pour profiter du calme de son patio ou de sa terrasse.

> Palais El-Badi

Place des Ferblantiers Qzadria, Marrakech Medina / Ouvert tlj : 08.00-17.00 / Prix : 10 DH (+ 10 DH pour voir le minbar de la Koutoubia)

voir notre article

Ce vaste ensemble, dont il ne reste aujourd’hui que des ruines, fut construit à la fin du XVIe siècle par Ahmed Al-Mansour, dit Ed-­Dahbi (Le Doré), le plus glorieux des sultans saadiens. Lorsque son magnifique palais fut achevé, au bout de plus de 20 années de construction, son plaisir fut gâché par la réflexion de son bouffon qui lui prédit « Quand il sera démoli, il n’en restera qu’un gros tas de terre ! » Et c’est ce qui arriva 5 siècles plus tard lorsque le sultan alaouite, Moulay Ismaïl fit de Meknès sa capitale et déconstruisit un grande partie des palais de ses prédécesseurs. Du Palais El-Badi, il ne reste que des murs en pisé et des jardins mais cet immense espace vide laisse une forte impression de puissance et de grandeur.

> Palais Bahia

Rue Riad Zitoune El Jdid – Marrakech Medina / Ouvert tlj : 08.00-17.00 / Prix : 10 DH

Le palais Bahia est un brillant exemple de l’art marocain du XIXe siècle. Succession de cours, de salons et de jardins, l’édifice se présente comme un rassemblement de plusieurs maisons pour ne former qu’un seul palais. C’est ce qui donne cette impression de dédale désordonné. Construit à la demande du grand vizir Ahmed Ben Moussa, ministre du souverain alaouite Moulay Hasan, puis de son héritier Moulay Abdelaziz, le palais devint la demeure du maréchal Lyautey qui y séjourna quelques temps à l’époque du protectorat français, à partir de 1912.

> Bab Agnaou

Construite au XIIe siècle sous la dynastie almohade, cette porte de la kasbah déploie un magnifique décor sculpté en grès du mont Guéliz. Elle est faite de 4 arcs superposés, tous différents, surmontés d’écoinçons décorés de motifs floraux. Une frise épigraphique en caractère coufique surmonte l’ensemble. Sans réelle fonction défensive, la porte s’ouvre sur le quartier de la kasbah et une belle place joliment aménagée.

> Mosquée El Mansour ou de la Kasbah

Rue de la Kasbah – Marrakech Medina / Entrée interdite aux non-musulmans

Récemment restaurée et mise en valeur par le dégagement des espaces qui l’entourent, la Mosquée El Mansour, mosquée de la Kasbah ou encore mosquée aux Pommes d’Or, a été construite à la fin du XIIe siècle, sous le règne de Yacoub el-Mansour, alors que s’achevaient les travaux de la Koutoubia. Les murs du minaret sont lisses jusqu’à hauteur des toits de la mosquée puis finement décorés jusqu’à son lanterneau de losanges sculptés et entrelacés et d’une frise de faïence. Les fameuses pommes d’or correspondraient peut-être aux boules de cuivre doré au sommet de la flèche qui coiffe le minaret…

> Tombeaux saadiens

Carte postale ancienne

Rue de la Kasbah – Marrakech Medina / Ouvert tlj : 09.00-18.00 / Prix : 10 DH

Découverts seulement en 1917, ces vestiges de l’époque saadienne furent épargnés par le sultan alaouite Moulay Ismaïl, grand bâtisseur à Meknès mais aussi grand démolisseur des œuvres de ses prédécesseurs. Cependant, il enferma le sanctuaire derrière un mur épais où les mausolées et le jardin témoignent de la magnificence et du goût pour les arts de la dynastie qui régna sur le Maroc entre le XVIe et le XVIIe siècle.

DANS LA MÉDINA : Les musées

> Musée du Parfum

2, Derb Chérif, Diour Saboun, Marrakech Medina / Ouvert tlj : 09.00-17.00 (hiver) 18.00 (été) / Prix : 40 DH (l’atelier : 400 DH)

voir notre article

Le musée du parfum axé sur l’art du parfum, de l’aromathérapie, les soins du corps et le bien-être offre à ses visiteurs la possibilité de vivre une expérience olfactive unique en son genre. Le parfum est un art de vivre au Maroc. En effet, il accompagne toutes les étapes et les rites de passage de la vie des Marocains. Le musée de parfum est un concept interactif. Il offre au visiteur outre les expositions, des activités ludiques et des ateliers. Ainsi le visiteur n’est plus un simple découvreur du musée et de ses collections mais un acteur actif qui peut s’il le désire participer à la vie du musée.

> Maison Denise Masson

3, derb Zemzane, Bab Doukala, Marrakech Medina / Ouvert ma>sa : 10.00-12.00 et 15.00-18.30 / Gratuit

Situé dans le quartier de Bab Doukkala, cet authentique riad était la propriété de Denise Masson, célèbre pour son travail de traduction du Coran en français. Le petit salon abrite l’harmonium de la dame de Marrakech, son bureau renferme encore sa prestigieuse bibliothèque. L’Institut français de Marrakech, qui en a la gestion, organise régulièrement des expositions, des rencontres littéraires, des conférences, ainsi que des concerts dans le magnifique jardin ombragé.

> Musée de Marrakech – Fondation Omar Benjelloun

Place Ben Youssef, Marrakech Medina / Ouvert tlj : 09.00-18.00 / Prix : 50 DH

Installé depuis 1997 dans un ancien palais édifié au XIXe siècle par Mnebhi, vizir du sultan Moulay Hassan, le musée présente des œuvres d’art d’hier et d’aujourd’hui. La visite du bâtiment en elle-même est intéressante car elle montre de somptueux décors de style arabo-andalou.

> Heritage Museum – Musée du Patrimoine

25 Znikat Rahba, Marrakech, Medina / Ouvert tlj : 10.00-18.00 / Prix : 30 DH

Situé dans un ancien riad arabo-andalou du XVIIe siècle, à deux pas de la place des épices, le Musée du Patrimoine propose une collection privée d’antiquités, d’artisanat, de bijoux marocains.

> Dar Si Saïd – Musée des arts marocains

Derb el Bahia, Riad Zitoun Jdid, Marrakech Medina / Ouvert me>lu : 09.00-12.15 et 15.00-18.15 / Prix : 20 DH

 Ce grand riad date de la fin du XIXe siècle et accueille un musée des arts marocains : coffres sculptés, fusils berbères. Il plonge le visiteur dans l’histoire de l’artisanat traditionnel du Maroc, du Haut Atlas au sud du pays.

 > Musée Tiskiwin ou Bert Flint

8 derb el Bahia, Riad Zitoun Jdid, Marrakech Medina / Ouvert tlj : 09.00-12.30 et 14.30-18.00 / Prix : 20 DH

Situé dans une ancienne demeure du début du XXe de type hispano-mauresque, le Musée Tisiwin réunit la collection du Hollandais Bert Flint. Professeur d’histoire de l’art et voyageur fasciné par le Maroc, il s’est passionné pour les arts populaires et a rassemblé des instruments de musique, des costumes, des bijoux, des meubles, des tapis, des vieux ustensiles et de l’artisanat berbère, provenant principalement de la vallée du Souss et de la région saharienne.

> Maison de la photographie

46, Rue Souk Ahal Fassi, kaat Ben Nahid, Marrakech Medina / Ouvert tlj : 09.30-19.00 / Prix : 40 DH

voir notre article

Installée depuis 2009 dans un ancien foundouk, la Maison de la Photographie a pour objectif de montrer l’extraordinaire diversité du Maroc, telle que vue par ceux qui le visitent depuis les débuts de la photographie jusqu’à la période moderne : 1879-1960. La collection comprend des photographies, plaques de verre, cartes postales, journaux, cartes, documentaires.

> Musée Boucharouite

107 Derb al Cadi, Azbezt, Marrakech Medina / Ouvert lu > sa : 09.30-18.00 / Prix : 40 DH

voir notre article

Musée des arts populaires marocains hébergé dans une ancienne maison d’hôtes de type riad décorée dans le style art déco. L’essentiel de la collection se compose de tapis « boucharouite » et « zindekh » réalisés par les femmes berbères, le plus souvent très modestes, à partir de tissus déchirés provenant de textiles de récupération.

> Musée Mouassine

4-5, Derb El Hammam, Rue Mouassine, Marrakech Medina / Ouvert tlj : 09.30-19.00 / Prix : 30 DH (réduction sur présentation du billet Maison de la Photographie)

Au cœur du quartier saadien de la médina se trouve le musée de Mouassine. La maison et sa douiria, appartement de réception, ont été entièrement rénovés de 2012 à 2014 selon des techniques traditionnelles, un savoir-faire ancien et avec des matériaux traditionnels pour aboutir à une véritable symphonie de couleurs.

Un cycle annuel d’expositions est organisé ainsi que ces concerts chaque vendredi dans ce cadre exceptionnel.

> Musée des bijoux Nawahi

37 Derb Ouayhah, Quartier Sidi Abdelaziz, Marrakech Medina  / Ouvert lu > sa : 09.00-19.00 / Prix : 40 DH

Le musée des bijoux nawahi permet de découvrir des bijoux d’or et d’argent, des parures de mariées de différentes régions du Maghreb. Par une scénographie soignée et contemporaine, chaque salle met en valeur une région d’Afrique du Nord en bordure du Sahara.

La boutique-atelier permet de réaliser soi-même des bijoux d’inspiration berbère à partir de perles en terre cuite.

> Fondation Dar Bellarj

9, Rue Taoualat Zaouiat Lahdar, Marrakech Medina  / Ouvert lu > sa : 09.30-17.30 / Prix : gratuit

La Fondation Dar Bellarj pour la culture au Maroc a pour objectif essentiel de promouvoir la culture vivante. Elle a ouvert ses portes en 1999 au cœur de la médina de Marrakech. A l’emplacement de cette maison se trouvait un ancien fondouk abritant un hôpital pour oiseaux où un sage homme prodiguait les bons soins aux cigognes. Aujourd’hui, la Fondation sert de lieu d’exposition, propose des concerts, des ateliers, des séances de contes, des conférences…

DANS LA MÉDINA : Les jardins

> Le Jardin secret – Musée en plein air

Rue Mouassine 121, Marrakeche Medina / Ouvert tlj : 10.30 – 17.30/18.30/19.30/20.00 (selon saison) / Prix : 50 DH / Tour : 30 DH

L’origine du Jardin secret remonte à l’époque saadienne mais il a été reconstruit au milieu du XIXe siècle par un influent caïd de l’Atlas et a été la demeure de plusieurs personnalités politiques de Marrakech. Ses jardins et ses édifices font partie de la tradition des palais arabo-andalous. Les espaces verts du Jardin Secret sont aujourd’hui répartis en jardin exotique, abritant des plantes provenant de différentes parties du monde, et en jardin islamique étroitement lié aux structures du riad.

DANS LE GUÉLIZ : Les musées

 > Le musée berbère du Jardin Majorelle

Rue Yves Saint-Laurent, Marrakech / Ouvert tlj : 08.00-17.30/18.00 – Prix : 25 DH

C’est dans l’ancien atelier de Jacques Majorelle de style art déco et conçu par l’architecte Paul Sinoir qu’a été inauguré le Musée Berbère en 2011. Il présente un panorama de la créativité de ce peuple le plus ancien de l’Afrique du Nord.

> Le Musée Yves Saint-Laurent

Rue Yves Saint-Laurent (derrière le Jardin Majorelle) / Ouverture prévue à l’automne 2017.

L’ouverture du musée Yves Saint Laurent à Marrakech, ville qu’il a découverte dès 1966 et où il séjourna régulièrement, coïncidera avec celle d’un musée YSL à Paris. L’importance du Maroc dans son œuvre fut telle qu’il était naturel d’y construire un musée à partir des collections de la Fondation. Il sera situé Rue Yves Saint-Laurent à proximité du Jardin Majorelle qu’il a, avec Pierre Bergé, sauvé d’une disparition certaine en 1980. Ce nouveau bâtiment, d’une surface totale de 4 000 m2, sera plus qu’un simple musée : il comprendra un espace d’exposition permanente présentant l’œuvre d’Yves Saint Laurent, une salle d’exposition temporaire, un auditorium, une bibliothèque de recherche et un café-restaurant.

> Le MACMA (Musée d’Art et de Culture de Marrakech)

61, rue Yougoslavie, Passage Ghandouri, Guéliz / Ouvert lu > sa : 10.00-19.00 – Prix : 80 DH

voir notre article

Dans cet espace moderne et lumineux sont conçues, deux fois par an, une exposition avec un caractère narratif (Orientalisme, Art naïf au Maroc…). De plus, le musée possède sa propre collection  alimentée, pour le montage des expositions, par des œuvres de collectionneurs, d’amateurs et de fondations.

DANS LE GUÉLIZ : Les jardins

> Cyber Parc (Arset Moulay Abdeslam)

Avenue Mohamed V (en face du Centre artisanal) / Ouvert tlj : 07.00 – 18.00 / Gratuit

Créé au XVIIIe siècle, ce parc fut agrandi en 1920 puis remarquablement aménagé et modernisé en 2005 grâce à un sponsor de Maroc Telecom. Dans un endroit calme et reposant, il est possible de se connecter au réseau internet grâce à des bornes discrètement aménagées.

> Le Jardin des Arts

Sculpture de Karim Alaoui

Avenue Mohamed V / Ouvert tlj / Gratuit

Ouvert en novembre 2016, dans le cadre COP 22, le Jardin des Arts de Marrakech est le fruit d’une collaboration entre l’artiste et écrivain Mahi Binebine et l’agence BDA. Ce petit espace vert urbain se trouve non loin du rond-point Berdaïne, sur l’avenue Mohamed V, entre Guéliz et médina.  Treize œuvres sculpturales ayant pour thématique l’Afrique et le climat ont été réalisée par une dizaine d’artistes de renom dont : Hassan Hajjaj, Yasmina Alaoui, Florence Arnold, Hicham Benohoud, Jean-François Fourtout, Marco Guerra et Mohamed Mourabiti.

Le Jardin Majorelle

Rue Yves Saint-Laurent, Marrakech / Ouvert tlj : 08.00/09.00-17.30/18.00 / Prix : 50 DH

Dessiné par le peintre Jacques Majorelle (1886-1962), installé à Marrakech depuis 1919, le jardin est ouvert au public depuis 1947. En 1924, l’artiste fait construire une villa à l’extérieur des murs de la ville ocre puis y ajoute en 1931 un atelier de style art déco conçu par l’architecte Henri Sinoir qu’il fait peindre entièrement en bleu outremer. Botaniste amateur, Majorelle collectionne les plantes du monde entier qu’il dispose avec harmonie dans son jardin, entre fontaines et tonnelles. Laissé à l’abandon à sa mort en 1962, le jardin est racheté en 1980 par Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé.

> Le Jardin el Harti

Avenue du Président Kennedy, Guéliz / Gratuit

 La création de ce jardin urbain remonte à la fin des années 30. Il recèle une quantité d’arbres et d’arbustes remarquables dont certains sont presque centenaires : palmiers, oliviers, bigaradiers, ficus, caroubiers, etc. La plupart des aménagements présents de nos jours y étaient dès la création : le kiosque à musique, les jets d’eau, les pergolas et les bancs n’ont pas bougé, seules quelques rénovations leur ont été apportées. Un poumon vert au cœur de Guéliz.

DANS LA PALMERAIE : Les musées-jardins

 > Le musée de la Palmeraie – Art Contemporain et nature

Dar Tounsi , Route de Fès / Ouvert : tlj 09.00-18.00 / Prix : 40 DH

voir notre article

Ces anciens bâtiments agricoles en pisé, au coeur d’un écrin de jardins, abritent une collection permanente consacrée à l’art contemporain au Maroc. En fin de visite du musée, un jardin andalou avec sa collection de rosiers, d’orangers et d’oliviers, un jardin d’eau, un jardin sec, permettent de se ressourcer à l’écart de la ville.

> Musée Mathaf Farid Belkahia

Dar Tounsi , Route de Fès / Ouvert : tlj : 10.00-19.00 / Prix : 50 DH

Inauguré en avril 2016 à l’initiative de Rajae Benchemsi, l’épouse de l’artiste, le musée Farid Belkahia propose de maintenir le rayonnement des œuvres de Belkahia en maximisant leur visibilité et en encourageant la recherche sur leurs diverses influences et périodes marquantes. Ainsi, le musée s’articule autour des principales périodes de l’artiste : expressionnistes, cuivres, peaux et dessins. Le musée est situé au cœur de la palmeraie, au sein même de l’ancien atelier de l’artiste.

ENVIRONS DE MARRAKECH : Les musées

> Museum of African contemporary Art Al Maaden (MACAAL)

Al Maaden, Sidi Youssef Ben Ali – 40000 Marrakech / Ouvert ma > di : 10.00-19.00 – Prix : 40 DH

Le MACAAL a pour but de valoriser la création artistique africaine contemporaine. Depuis son ouverture, à l’occasion de la COP22, une exposition fut conacrée u

Parc de sculptures Al Maaden

Al Maaden, Sidi Yousef ben Ali – 40000 Marrakech

voir notre article

 Inauguré en septembre 2013, le parc de sculptures Al Maaden intègre des sculptures monumentales dans un parcours de golf au pied de l’Atlas. Œuvres d’artistes marocains et internationaux de dimensions prodigieuses, elles ont été créées exclusivement et en résonance avec le site d’Al Maaden à Marrakech. Du Canada à la Chine en passant par l’Inde, l’Égypte et l’Argentine, les artistes ont pris possession du lieu, rivalisant dans la prouesse technique pour créer des sculptures, dont certaines atteignent 8 mètres de haut ou 12 mètres de long.

> Centre culturel Atlas Golf Marrakech : Musée Fossiles & Minéraux & Astronomie

Km 1 route d’Amizmiz / Ouvert tlj 10.00 – 18.00

Dédié à la diversité minéralogique du Maroc, le Musée Minéraux et Fossiles propose une collection de fossiles (dont un spécimen de plésiosaure, reptile marin vivant il y a 160 millions d’années) et une riche collection de minéraux et météorites.

 > Musée Mohamed VI de la civilisation de l’eau au Maroc

Route de Casabalanca / Ouverture début mai 2017

 Le Musée Mohammed VI de la civilisation de l’eau au Maroc a été inauguré le 5 janvier à Marrakech. Réalisé par le ministère des Habous et des Affaires islamiques il ambitionne de « faire découvrir le génie marocain dans la gestion de l’eau et faire connaître le rôle historique des Habous ‘Fondations Pieuses’ dans la régie de l’eau ». Le musée comprend des galeries d’expositions permanentes étalées sur trois niveaux, un espace pour les expositions temporaires, un pavillon éducatif comprenant des salles de formation et d’informatique, ainsi qu’un pavillon administratif, des espaces verts et plusieurs annexes.

L’Ecomusée berbère de la vallée de l’Ourika

Village de Tafza, km 37 / Ouvert tlj : 9.00-19.00 / Prix : 20 Dh

Lors d’une excursion dans la vallée de l’Ourika, faites une petite visite à l’écomusée berbère. Dans une kasbah de village restaurée du village de Tafza sont exposés et expliqués les objets du quotidien des Berbères ainsi que ceux qui constituent le monde de la femme berbère : tissage, poterie, bijoux…

 

ENVIRONS DE MARRAKECH : Les jardins

> Jardins de l’Agdal

Ouvert vendredi et dimanche : 07.30-18.00 / Gratuit

Créés au XIIe siècle, sous le règne d’Abd El Moumen, sultan de la dynastie des Almohades, les jardins de l’Agdal, d’inspiration andalouse, sont probablement les plus anciens de Marrakech. Situés au sud de Dar el Makhzen, les jardins sont à eux seuls d’immenses vergers clos où se rencontrent oliviers, orangers, grenadiers, abricotiers, rosiers…

> La Ménara

Avenue de la Ménara (Route de l’aéroport) – 40000 Marrakech / Ouvert tlj : 8.00-17.00 / Gratuit (visite du pavillon : 10 DH)

Aménagé tout au bout de l’avenue de la Ménara, le site s’étend sur près de 90 hectares. Un bassin de grande dimension a été creusé en son centre, vraisemblablement au XIIe siècle, à l’époque des Almohades. Il aurait servi à stocker les eaux de pluies arrivant des montagnes de l’Atlas environnantes par le biais des khettaras. Plus tard, les jardins de la Ménara se sont enrichis d’un pavillon édifié à fleur d’eau, sous le règne des Saadiens.

 > Anima

Route d’Ourika km 27 / Ouvert : tlj : 9.00-17.00/18.00 (selon saison) – Prix : 120 DH – navette gratuite

Créé par un artiste autrichien, André Heller, le jardin fantaisiste Anima se situe à 25 kilomètres de Marrakech, sur la route d’Ourika. Mise en scène botanique où art et nature se côtoient, Anima se veut un lieu de rencontres et de culture : un jardin, un café et 3 salles d’exposition.

Toutes les photos dans cet article sont de I. et R. Six, sauf mention particulière

I. Six

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :